Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2021-06-15T15:56:42+02:00

Enfant hypersensible et syndrome de la cabane : quelles solutions pour l’aider ?

Publié par Paroles de Bébé

Petit Curieux a toujours été un enfant anxieux, dont les besoins de repères et routines sont énormes. Mais depuis quelques semaines, ses angoisses se sont multipliées à tel point que la maîtresse m’a suggéré de reprendre un suivi psychologique. Ses séances de psychomotricité se sont en effet arrêtées fin janvier et on n’est pas retournés voir la pédopsy depuis un bout de temps comme tout semblait s’être arrangé pour lui. 

La psychologue que je l’ai emmené voir a très vite mis le doigt sur ce qu’elle appelle « le syndrome de la cabane ». Après des mois de confinement / déconfinement, dans lequel on a trouvé un nouveau rythme, sans activité extrascolaire, sans sortie chez les copains, sans week-ends chez papi et mamie, il s’est finalement enfermé dans une bulle tellement agréable qu’il a peur d’en sortir pour se retrouver confronté à des désagréments qu’il peut éviter. Clairement, il est mieux à la maison, dans son petit environnement qu’ailleurs, où il devra affronter des événements qu’il ne maîtrise pas.



Résultat, ce sentiment d’insécurité associé à son caractère déjà anxieux et son hypersensibilité se traduit par un refus d’aller au basket, une peur panique à l’idée de rester seul chez un copain ou une angoisse incontrôlable si je lui propose d’aller passer la nuit chez mes parents. 

Et face à tout ça, la psy ne me donne pas les conseils que j’espérais pouvoir trouver dans son cabinet. « C’est normal vu son caractère », « Avez-vous pensé à le faire tester au niveau haut potentiel ? Je pense que tout cela est lié », « Les enfants perfectionnistes comme le vôtre développent régulièrement des angoisses face à des situations qu’ils ne maîtrisent pas et dans lesquelles ils ont l’impression de perdre le contrôle ! » 

Mais je sais tout ça ! Je vis avec mon fils, je sais exactement comment il réagit. Je sais ce qui l’angoisse. Je sais d’avance ce qui va venir perturber une machine bien rôdée. Moi, ce que je voudrais, c’est des clés pour avancer. Pour l’aider à surmonter tout ça et aller au-delà de ses peurs justement. Je pensais, bêtement, que les psys étaient là pour ça. On m’a répondu qu’ils étaient là pour l’aider à exprimer ses angoisses, l’amener à les visualiser et apprendre à les combattre lui-même. 

Pourquoi pas ! Mais je ne suis pas sûre qu’à 5 ans et demi, il en soit réellement capable. Il ressort pour le moment énervé de ces séances qui lui font perdre un temps de jeu précieux et je ne vois pas vraiment de différence….  Je me laisse, en théorie, jusqu’aux vacances pour décider de poursuivre ou non ce suivi psychologique. Mais je sais que ma décision est déjà prise au fond de moi. Je vais le laisser avancer à son rythme, avec ses peurs et ses angoisses, avec son appréhension du monde extérieur et ses difficultés à accepter qu’il ne peut pas tout maîtriser, avec ses émotions qu’il doit apprendre à contrôler tout simplement. Et j’essaierai de l’accompagner au mieux dans tout ça, sans pour autant lui faire passer des heures dans un cabinet de psychologue ! 

Certains d’entre vous ont déjà été confrontés à une situation similaire ? Vous connaissez ce syndrome et les troubles qu’il entraîne ? Je suis preneuse de tous vos conseils en la matière ! 
 

Voir les commentaires

commentaires

Marie 15/06/2021 21:44

Coucou,
Peut-être te souviens-tu de B petit ? Sa peur panique des endroits inconnus, des inconnus, ses angoisses +++, son bégaiement en plus des soucis de santé ?
Une psy il y a longtemps m’avait dit, quand vous le prévenez à l’avance d’un événement pour le préparer vous lui envoyez sans le vouloir le message que vous êtes inquiète de sa possible angoisse et donc il pense qu’il y a quelque chose d’angoissant dans l’évènement à venir. Je ne suis pas sure d’être claire, mais ça se tenait.
On a arrêté de le prévenir de tout à l’avance, de tout anticiper. Mais surtout on a pris le temps dont il avait besoin, on a fait comme on le sentait pour le rassurer, l’accompagner, ne pas le brusquer mais le sortir de temps en temps de sa zone de confort en lui montrant que c’est ok. Qu’on est là. Que les aventures et imprévus peuvent être chouette parfois aussi. On n’a plus spécialement de routine aujourd’hui.
Il va avoir 10 ans cet été et je peux dire qu’aujourd’hui il va super bien. Il est bien dans ses baskets. On s’est fait confiance et surtout on lui a fait confiance.
Plein de courage pour accompagner Petit Curieux. Les enfants viennent de vivre une année difficile.
Des bisous

Paroles de Bébé 16/06/2021 10:38

Coucou ! Je me rappelle effectivement que c'était un enfant angoissé mais je ne me souvenais plus que c'était à ce point là ! J'avoue qu'à force de vouloir anticiper et le prévenir de tout, on a peut-être tendance à renforcer son sentiment d'insécurité. L'imprévu, c'est juste impossible pour lui mais on a sûrement tort d'aller dans son sens et d'éviter ces situations au lieu de les provoquer... merci de cette piqure de rappel ! :-)
On vous fait aussi plein de bisous <3

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog